Collection Été 2020 : L'Amour

"À toutes les femmes qu'on aime et qui nous donnent une immense force grâce à l’amour qu’elles nous portent.
Celles qui nous ont inspiré par leur beauté, leur charme, leur intelligence, leur force, leur sourire, leur cœur, leur énergie, leur gaieté et leur joie.
Chaque modèle porte le nom d’une femme qu'on admire."

 

Été 1967 - Une sensation de nostalgie d'abord, la nostalgie de la campagne du sud de l’Europe, avec ses bois illuminés, ses rivières turquoises, ses chaises et tables blanches, ses tommettes arpentant les sols de luxueuses vieilles maisons de famille. Oisiveté de l’été faite de partitions de piano et de lectures anciennes, les cigales qui chantonnent au lever du matin, ces petites soirées entre amis autour d’une bonne table, ces jeux de carte lors de l’apéro, des baignades dans les fins lits de rivières. La technologie n’existe plus, l’essence même de la vie reprend son cours, un parfum d’allégresse et de calme s’installe.

La maison
Vaste demeure, somptueux vestige du passé, érigée en pleine nature à quelques pas de la mer. Les escaliers sont en pierre, les murs sont blancs pour obtenir un peu de fraîcheur. Les portes en bois craquent et le piano attend de voir s’y poser des mains talentueuses.
Le jardin tout autour de la villa est végétalisé. De la lavande et des lauriers par centaine et des pins venant faire de l’ombre au hamac.

 

Le temps
Le désir prend son temps – Le temps d’apprécier la beauté dans ses recoins les plus subtils.
Lenteur contemplative, le temps semble se figer.
Les vacances d’été idylliques, aux tons de liberté, d’insoumission, d’éternité.

 

 

Les Femmes Nénés
Ces femmes qui attirent le désir comme un aimant. Intense ou plus doux, elles ont un regard passionné et passionnant, un sourire un brin malicieux.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

« j'adore le prune, je trouve que pour l'automne, l'hiver, c'est hyper beau »

Constance Arnoult