LES FILLES QU'ON AIME l Zahra Holm 🎨

Zahra Holm, une peintre autodidacte à l'univers doux et chaleureux

Cette semaine on part à la rencontre de Zahra Holm. D'origine suédoise et tunisienne, les œuvres de cette artiste-peintre autodidacte ont pour thème le corps humain et les formes féminines.
Zahra nous invite dans son bel atelier d’Ivry-sur-Seine, à la porte de Paris. Elle vient à la Fabrique Artistes, un lieu au sein duquel des peintres, sculpteurs et photographes se rendent pour travailler. Zahra s’y rend tous les jours pour créer et promouvoir son art. Son atelier est au numéro 14 et une fois le pas de la porte passé, on entre dans un sublime espace lumineux dans lequel on retrouve toutes ses toiles aux belles couleurs d’été. 
Ensemble, on a discuté de son art, de ses inspirations et de son goût pour le vintage et les pièces colorées.

M : Hello Zahra, est-ce que tu pourrais te présenter et me parler de ton parcours ?

Z : Je m'appelle Zahra et je suis artiste-peintre. Petite, je dessinais beaucoup puis j’ai commencé à peindre à l’adolescence. Je n'ai pas un parcours classique d'une artiste-peintre. J’ai d’abord fait une année de prépa artistique dans laquelle j’ai pu toucher à beaucoup de choses. Je faisais de la muséographie, de la scénographie, de l’architecture d’intérieur et surtout beaucoup de peinture. Même si je voulais faire de la peinture professionnellement, je ne pensais pas que c’était vraiment possible pour moi. Je ne viens pas d’une famille d’artistes et je n’avais aucun exemple de personnes qui avaient réussi à le faire. C’était mon job de rêve et je me disais qu’un jour, je pourrai vivre de ma passion mais ce n'était pas encore le moment. J’ai fait 5 ans d'études en scénographie puis j'ai bossé dans le cinéma et le théâtre dans la création de décors. Après plusieurs stages dans ce milieu, je me suis rendue compte que j'avais envie d'autre chose, de plus de liberté dans mon travail. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à explorer plein de techniques et de médiums en peinture. C'est devenu très thérapeutique pour moi, c'était là où je me sentais vraiment bien. C'est en 2015 que je me suis véritablement lancée dans la peinture et depuis je peins tous les jours.

M : Comment définirais-tu ton travail et ton processus artistique ? 

Z : Je peins à l'huile et je bosse souvent sur plusieurs peintures en même temps car travailler à l’huile inclut de longs temps de séchage. Selon mes envies, je peux travailler à la fois sur des séries comme sur des tableaux uniques. Pour ma dernière série Paysage bleu dans la tête, je travaille les 3 tableaux en même temps afin de garder les mêmes couleurs dans chaque tableau car c'est difficile de créer une continuité en termes de couleurs et de formes. Je le fais de façon très intuitive et travailler ainsi me permet de garder ce même esprit tout au long de la série.  

M : Qu'est-ce qui t'inspires pour créer tes œuvres?

Z : Le thème principal que j'aborde dans mes peintures, c'est le corps humain et notamment le corps féminin. Le langage corporel m’intéresse beaucoup, ça m’a toujours fascinée. J'ai envie de montrer la femme autrement, différemment de l'image que la société en fait.  Les visages que je peins ne sont pas complètement féminins non plus, ce sont plutôt les formes rondes dans mes peintures qui peuvent être perçues comme plus féminines.

Je suis également très inspirée par la nature. Je suis tunisienne et suédoise d'origine et j'ai eu la chance de grandir avec beaucoup de nature autour de moi. C’est au cours de l’année dernière, au moment du confinement, que je me suis rendue compte que la nature était une grande source d’inspiration pour moi. C’est à ce moment-là que j'ai commencé à élaborer ma série Paysages dans la têteOn avait besoin de chaleur et c’est aussi pourquoi elles sont gorgées de soleil, de lumière et de couchers de soleil.

En ce moment, je me tourne sur une série centrée sur la mer : Des Paysages bleus dans la tête. Cette fois-ci, on y retrouve des nuances de verts et de bleus. La mer est un sujet fort pour moi parce que je trouve qu’elle est très liée à l'humain. Elle peut être très agitée ou très calme comme nous. En peignant sur un autre support qui est le lin naturel, j’obtiens un rendu moins lisse et plus délavé que j’aime beaucoup. Les ondulations de cette toile rappellent celles des vagues. Dans cette série, l'humain et la mer qui ne font qu'un.

M : Comment définirais-tu ton style artistique ?

Z : Je dirai que mon style se place entre le figuratif et l'abstrait. Cela varie selon les tableaux, par exemple Endormi au soleil est un tableau plus abstrait que d'autres tableaux que j'ai ici. Je pense que je n'ai pas qu'un style finalement et qu’il a beaucoup évolué dans le temps. Ce que je trouve le plus intéressant c'est d'avoir quelque chose d'un peu abstrait tout de même, afin que tout le monde puisse voir un peu ce qu'il veut et se fasse sa propre interprétation. De mon côté, je guide le spectateur vers les éléments que j'ai envie de montrer. Dans mon cas, ce sont les visages, car pour moi ce sont le reflet de l'âme et des sentiments.

M : En plus de la peinture, tu fais aussi de la céramique...

Z : Oui je m’y suis essayée il y a quelques temps. J'aime beaucoup travailler la terre mais je ne peux pas en faire beaucoup car je ne suis pas équipée dans mon atelier. Quand j'en ai l'opportunité, j'aime créér des tasses, des assiettes, des vases, des bols qui reprennent les courbes et les couleurs que j'aime tant. 

M : Comment définirais-tu ton style en 3 mots ?

Z : Masculin-féminin, coloré et confortable. J'adore m'habiller, c'est toute une expression. J'aime bien être originale dans mon look et je n'ai pas peur de mélanger les imprimés.

M : Quelle est la pièce préférée de ton dressing ?

Z : Une veste blazer Saint Laurent que j'ai trouvée il y a plus de 5 ans. Elle est cool parce qu'elle a une super coupe 80, de belles épaulettes et un col hyper pointu. Sa coupe est très graphique et elle est cintrée. En plus, elle est rayée noire, jaune, rouge et orange ! Avec un pantalon et un petit haut noirs ça claque ! Je l’adore, elle permet d’être classe et cool à la fois.

M : Quel est ton dernier coup de coeur mode ?

Z : J'aime bien la tendance années 90 depuis quelques temps. Sinon, j’adore la marque Paloma Wool et j’ai acheté un très beau pantalon imprimé vert de cette marque récemment.

M : Quelle est LA pièce qu’une femme doit avoir dans son dressing ?

Z : Un jean bien coupé. J'en mets tous les jours, c’est vraiment hyper pratique. C'est décontracté et ça fonctionne aussi pour un look plus classe le soir.

M : Cite moi un compte instagram que tu adores suivre.

Z : J'aime beaucoup le compte de @mirandamakaroff qui est super coloré, décalé et drôle. Comme elle est styliste et peintre, son compte est tout un mix d'art et de mode. C’est hyper rafraichissant et fun à suivre.

 M : Cite moi une marque que tu adores ?

Z : J'aime beaucoup Maison Cleo qui est une marque très éthique. 

M : Comme tu le sais, Nénés est une marque de lingerie et de bain éco-responsable 100% en fibres recyclées. Et toi, c'est quoi les habitudes écolos qui ne te quittent plus ?

Z : Je suis suédoise et là-bas on recycle depuis très longtemps donc c'est quelque chose que je fais depuis toujours. Je ne mange pas de viande non plus depuis un moment car je n'aime pas trop ça. J'essaie aussi de réduire ma consommation de plastique au maximum et de privilégier le train à l'avion. Enfin, je suis contre la fast-fashion depuis très longtemps et je consomme principalement du vintage en fripe ou des produits de marques éthiques.

M : Que représente la lingerie pour toi ?

Z : En lingerie, je suis beaucoup plus simple que pour le reste de mes vêtements. J'aime bien les sous-vêtements sobres et confortables car la lingerie est pour moi très intime et personnelle. Le corps est déjà beau en soi et j'aime bien ne pas trop en faire. Je trouve que c’est plus joli d’avoir des pièces simples. Finalement, j'aime la lingerie qui permet d'allier le confort à quelque chose de pur et plus fin.

M : Tu es plutôt dentelle ou imprimé ?

Z : Je préfère les pièces simples en dentelle.

M : Armatures ou sans ?

Z : Sans ! Je n'aime pas du tout les armaturés, je n'ai jamais trouvé ça confort.

M : Quel es ton modèle Nénés préféré ?

Z : J'aime beaucoup le Mia ambre mais j’adore tous les triangles en dentelle Nénés d'ailleurs.

M : Quels sont tes projets pour le reste de l'année 2021 ?

Z : Je vais faire quelques collaborations avec des marques dans le prêt-à-porter et la décoration maison. Je vais également faire partie d'une exposition qui regroupe 26 artistes femmes, le thème sera "Vue mer" et c'est à cette occasion que j'ai entamé ma série Des paysages bleus dans la tête. 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Shop now

« j'adore le prune, je trouve que pour l'automne, l'hiver, c'est hyper beau »

Constance Arnoult