La mode : impact et solutions

 La mode ça pollue vraiment ? Mais c'est quoi la mode éthique ? Comment sait-on qu'on fait un achat responsable ? 

Plein de questions auxquelles nous allons essayer de répondre.
La définition d'une marque de mode éco-responsable est selon nous la suivante :
C'est une marque qui respecte l'environnement mais aussi l'humain.
En effet les enjeux du secteur sont :

Le respect des conditions de travail des ouvriers. 

Nous avons aujourd'hui ouverts les yeux sur la façon dont sont traités les employés des usines qui produisent nos vêtements à l'autre bout du monde. 
Le Rana Plazza en est la triste preuve. Cet atelier de confection qui s'est effondré au Bangladesh en 2013 a laissé derrière lui plus de 1300 morts. Morts en confectionnant nos t-shirts, pulls et autres robes achetés dans les grandes enseignes. Cette catastrophe a marqué les esprits et a fait réfléchir certaines personnes sur leur futurs achats. 


L'impact environnemental

La mode est la 2ème industrie la plus polluante juste derrière le pétrole ! C'est également une des industries les plus consommatrices d'eau. 
En effet la fabrication d'un vêtement nécessite beaucoup d'étapes différentes et donc une quantité considérable d'or bleu, d'énergie et de produits chimiques.

L'EAU

Aujourd'hui plus d'un milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau dans le monde. 
La fabrication d'un soutien-gorge en coton nécessite 1350 litres d'eau l'équivalent donc d'une dizaine de bains !
L'autre problème est qu'une fois utilisée pour la fabrication du tissu (avec des produits chimiques), l'eau est rejetée dans les rivières, les lacs et les océans sans forcément avoir été traitée. 
La banque mondiale estime que 20% de la pollution de l'eau provient de l'industrie textile. 
POLLUTION

La production textile émet beaucoup de CO2 et de gaz à effet de serre. Ce qui contribue à la pollution et au réchauffement de la planète.
En effet certaines matières comme le coton ou le cuir ont une grande empreinte énergétique. 
La plupart des vêtements consommés en Europe sont fabriqués en Asie. Un petit soutien gorge peut parcourir jusqu'à 40 000 km (à cause des différentes étapes de production et de distributions)
Alors comment consommer responsable ? 

Choisir le made in Europe 
Comme nous l'avons dit le transport a un coût élevé en émission de gaz à effet de serre. Choisir la proximité réduit donc la pollution. D'autre part les conditions de travail en Europe sont plus réglementées que sur d'autres continents. Le risque de mauvaises conditions de travail des salariés est donc beaucoup plus restreint. 
    Louer ses vêtements
    Pour ceux qui aiment changer de vêtements très souvent la location de vêtements est également une alternative plus responsable.
      Choisir la matière
      Pour choisir la bonne matière, il vous faut déjà connaître les différentes fibres.

       

      La fibre végétale (elle est issue des plantes, c'est le coton, le chanvre ou encore le lin). Cette fibre a besoin de beaucoup d'eau pour être développée. À la fois pour l'arrosage (l'étape la plus consommatrice) et pour le nettoyage.

      Les fibres bio sont légèrement meilleures puisqu'elles respectent les normes environnementales et n'utilisent pas de pesticides lors de leur culture. Elle consomment également moins d'eau lors de l'étape du nettoyage !

      La fibre animale : poils d'animaux, fil de ver à soie, plumes ... Personnellement on est pas trop pour ! 

      La fibre synthétique qui provient de la recherche scientifique sur les polymères. C'est par exemple le polyester, l'élasthanne ou encore le nylon. Ces fibres ont pour qualité d'être très résistantes. De plus ce sont les seules qui sont assez résistantes pour être recyclées !


       


      La fibre synthétique recyclée (ce que nous utilisons chez Nénés) : 

      La fibre recyclée est produite à partir de bouteilles plastiques recyclées ou de chutes de tissus non utilisés. 
      Elle utilise ce qu'on a déjà au lieu de produire à nouveau ! 
      Les tissus ou les bouteilles plastiques sont récupérés, broyés puis amenés à l'état de fibre. Ensuite on les transforme à nouveau en fil.
      Au recyclage un soutien-gorge ne nécessite plus que 20 litres d'eau (ce qui correspond au nettoyage). Pas besoin d'être mathématicien pour vous dire que cette fibre préserve nos ressources ! 

      Ecrire un commentaire

      Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

      « j'adore le prune, je trouve que pour l'automne, l'hiver, c'est hyper beau »

      Constance Arnoult